Prix pose parquet : le guide complet

Le parquet fait partie depuis toujours des revêtements de sol les plus populaires. On en trouve dans bon nombre de maisons et cela pour diverses raisons.

Les tendances vont et viennent mais le parquet a toujours su s’adapter aux besoins des consommateurs en se présentant sous différents modèles, toujours plus luxueux et plus naturel.

Choisir le type de parquet à poser chez vous dépend de votre budget (puisque les prix vont varier en fonction des choix que vous faites) et de la pièce à parqueter. Il n'est peut être pas nécessaire de poser un parquet cher dans une chambre d'enfant, cela a plus de sens si c'est fait au salon.

Devis pose parquet

Prix pose parquet : les types de parquet

Il existe différents types de parquet que vous pouvez poser en tant que revêtement de sol dans les différentes pièces de votre maison. On distingue entre autres :

Fabriqué de façon artisanale, c'est le type de parquet le plus cher.  Le bois massif dont il se compose est très résistant et permet de se retrouver à la fin des travaux avec un fini élégant et très chic.

C’est sans doute pour cela qu’on retrouve ce type de parquet dans les maisons de foyers assez aisés. Les essences de bois ont des prix différents et le choix de l'essence est important (le parquet hérite de l'ensemble des caractéristiques du bois choisi).

Il est lui aussi très résistant mais offre en plus la possibilité d’être installé facilement. Il se constitue la plupart du temps de trois couches dont la couche supérieure est faite de matériau noble (le bois) et les deux autres couches sont souvent faites en dérivé de bois.

C’est un type de parquet très courant de nos jours, d’autant plus qu’il ne requiert pas de traitement particulier après sa pause.

C'est le modèle le plus courant de tous. Il n’est pas fait de bois, mais d’imitation de bois sur papier qui est par la suite recouvert d’une couche de résine. Le tout repose sur un support en aggloméré.

C’est pour cette raison que le parquet stratifié peut prendre différents reliefs et textures pour un fini différent. Pour ce type de parquet, la pose flottante ou collée est possible.

Il est indispensable de souligner que le parquet stratifié est beaucoup plus fragile que les autres types de parquet puisque ce n’est pas du bois. Il est cependant plus facile à entretenir et plus rapide à poser dans la plupart des cas.

Prix pose parquet : quels sont les types de pose

Il existe trois types de pose de parquet. La technique la moins utilisée est la pose clouée et pourtant c’est la technique de pose la plus traditionnelle de toutes. Les parquets massifs sont surtout ceux que l’on pose avec cette technique.

La pose clouée consiste en gros à clouer chaque lame perpendiculairement sur les supports en bois que l’on nomme aussi lambourdes. Ce type de pose doit être réalisé par un professionnel puisque c’est une technique qui nécessite un minimum de savoir-faire et d'équipements.

La pose flottante du parquet est la plus courante de toutes, mais aussi la plus rapide et la plus abordable. Son avantage c’est qu’elle convient aux trois types de parquet cités précédemment et que même un bricoleur débutant peut arriver à la réaliser avec un peu d’application.

On dit que la pose de parquet est flottante, car le parquet n’est pas directement fixé au sol. Sa pose nécessite l’usage d’une sous-couche résiliente qui vous permettra de mettre en place plus facilement une isolation phonique ou thermique en fonction de vos besoins.

La pose collée est une autre technique utilisée pour la mise en place du parquet. Elle consiste tout simplement à coller le parquet directement au sol ce qui nécessite le respect de certaines conditions : le sol doit être bien plat, sec et propre.

Ce sont surtout les parquets contrecollés et les parquets stratifiés que l’on pose de cette manière. Il faut savoir que le parquet en bois massif peut aussi être collé, mais ce n’est pas une pratique très courante, bien que possible.

La pose collée du parquet permet également d'équiper la pièce d'un chauffage au sol (ce qui n'est pas possible en pose clouée). Il faut aussi noter que le parquet peut être collé sur divers supports tels que le marbre ou le carrelage (découvrez notre article sur le prix de pose du carrelage au sol).

Toutefois, sachez qu'en collant le parquet, sa rénovation est impossible. En revanche, il peut subir plusieurs ponçages sans aucun problème.

 

Types de parquetTypes de poseCoûtFabrication
Massifcollée, clouée, flottante ou sur lambourdeélevéeartisanale
Contrecollécollée, clouée, flottantemoyenindustrielle
Stratifiécollée ou flottanteabordableindustrielle

Prix de la pose d'un parquet

Le prix de la pose d'un parquet (au cas où vous faites appel à un professionnel) varie en fonction de la technique :

  • Si vous optez pour une pose clouée de parquet, le prix de pose varie de 35 à 40 euros le m²
  • Si vous optez pour une pose collée, le prix varie de 25 à 30 euros le m²
  • Si vous optez pour une pose flottante, le prix varie de 20 à 25 euros le m²

Le coût de la pose de parquet dépend donc :

  • du type de pose (clouée, collée ou flottante),
  • de la surface à couvrir,
  • du travail à faire avant la pose (préparation du support, ce qui est fait de l'ancien revêtement en cas de rénovation...)
  • de la finition (vitrification, cirage etc.).

A cela, il faut rajouter le prix des différents types de parquets au m² pour obtenir le coût des travaux :

  • La fourchette de prix d'un parquet massif se situe entre 30 et 150 euros le m²;
  • La fourchette de prix du parquet contrecollé se situe entre 15 et 100 euros le m²;
  • Enfin, le prix du parquet stratifié varie entre 8 et 40 euros le m².

Bon à savoir

De manière générale, pour estimer le prix de pose d'un parquet, vous n'avez qu'à appliquer la formule suivante : Devis parquet = [(Prix du parquet au m² + Prix de pose au m² + Coût finition parquet au m²)  X superficie en m2] + TVA

Prix pose parquet : TVA réduite

Il est tout à fait possible de bénéficier d’une réduction de la TVA lors de la pose d’un parquet et cela s’applique au prix du parquet, mais aussi aux travaux nécessaires pour faire l’installation du parquet chez vous.

Attention, pour en bénéficier vous devez solliciter les services d’un professionnel agréé pour assurer la pose de votre parquet.

Ce n’est qu’à cette condition que vous pourrez bénéficier de la réduction de 10% sur la TVA. Vous pouvez également bénéficier de ce taux de TVA réduit lorsque vous réalisez des travaux d'amélioration du logement et son aménagement (à condition que le logement soit achevé depuis plus de deux ans).

Comment protéger et entretenir son parquet en bois ?

Astuces pour protéger son parquet en boisLes parquets stratifiés ou dalles PVC ne nécessitent pas de protection ni d’entretien au-delà d’un nettoyage courant, les parquets en bois massifs ou contrecollés impliquent une protection et un entretien spécifiques du fait du matériau qui les constitue et des contraintes auxquelles ces bois sont exposés.

Face aux risques d’exposition à l’eau notamment mais également d’abrasion liée au trafic, il existe différentes approches visant à assurer la tenue esthétique d’un parquet en bois dans le temps. Découvrez donc sans plus attendre, les méthodes pour entretenir son parquet.

  • La vitrification

La vitrification a longtemps été le mode de protection privilégié par les utilisateurs. Les vitrificateurs comme les vernis sont des produits qui se déposent à la surface du bois, créant ainsi un film hermétique qui a alors tendance à rendre généralement le parquet brillant.

Au-delà des questions environnementales posées par la composition de ces produits, le point faible d’un vitrificateur est lié à son entretien : dès lors qu’il commence à s’altérer (craquelures), le bois se retrouve mis à nu et les opérations nécessaires à sa rénovation sont fastidieuses puisqu'un décapage et/ou un ponçage est indispensable.

  • Les huiles de protection

Pour l’ensemble des raisons précédemment citées, la tendance depuis quelques années consiste à utiliser plutôt une huile dure pour protéger son parquet en bois.

Il s’agit généralement d’un mélange d’huiles végétales naturelles et de dérivés oléagineux choisis pour leurs bonnes propriétés hydrophobes, siccatives (durcissement lors du séchage) et leur aptitude à s’imprégner en profondeur dans le bois. Il existe principalement 2 types d’huile dure :

  • celles qui confèrent au bois un « ton miel/bois huilé » qui s’apparente à un « effet mouillé ». Les veines du bois sont alors mises en valeur et le matériau prend un ton chaleureux. Ceux qui préfèrent conserver la teinte initiale du bois et éviter ou atténuer cet effet mouillé opteront alors plutôt pour...
  • une huile dure blanche à effet incolore.

Une huile dure s’applique impérativement sur des bois bruts, propres, secs et sains. Le cas échéant, il sera donc nécessaire au préalable de procéder aux opérations nécessaires à l’obtention d’un tel bois.

D’un point de vue technique, la pose d’une huile dure ne requiert pas de compétence particulière : méthodologie, minutie et respect de quelques règles d’or vous permettront de protéger et sublimer votre parquet en un rien de temps.

Comment appliquer une huile dure sur parquet

Un essai sur une petite surface de préférence invisible vous permettra tout d’abord de vous assurer que le rendu obtenu correspond en tout point à vos attentes.

Une fois le choix de l’huile validé, agitez le bidon de façon prolongée et appliquez la première passe à l’aide d’un splatter (pinceau large à poils courts) dans le sens des fibres en tirant bien le produit de façon à éviter toute surcouche de produit en surface qui pourrait nuire au séchage final.

Commencez dans un coin et procédez ainsi par bandes de 40 centimètres environ (3 à 4 lames) en reculant vers la sortie de la pièce. Laissez l’huile s’imprégner dans le bois pendant environ 30 minutes puis procédez à un essuyage de surface à l’aide d’un chiffon doux non pelucheux.

Cette opération sera garante du rendu final dans la mesure où elle permet d’éliminer la fraction d’huile non absorbée par le bois.

La seconde étape de l’application

La seconde passe pourra être appliquée de façon identique dans la même journée ou idéalement 48 à 72 heures après si vos contraintes de temps vous l’autorisent. En effet, une application « mouillé sur sec » donne toujours de meilleurs résultats qu’une application «mouillé sur mouillé».

Cette seconde passe a pour seul objectif d’assurer un rendu homogène à l’ensemble de votre parquet. Elle est beaucoup moins consommatrice et permet simplement de ré-huiler des zones plus absorbantes.

Veillez bien à éliminer tout surplus qui pourrait être responsable d’un rendu collant. A l’issue de la seconde application, attendez au minimum 48 voire 72 heures avant de remettre en service votre parquet. Ce temps de séchage pourra être réduit dans des conditions de températures élevées et d’humidité faible. Une bonne ventilation de la pièce accélérera le séchage.

Quelques astuces pour appliquer l’huile

Parmi les autres astuces visant à simplifier le travail, par temps froid, pensez à préchauffer votre huile (à une température raisonnable autour de 35° maximum) au bain-marie ou en la stockant à proximité d’une source de chaleur (radiateur). Cela aura pour effet de fluidifier l’huile, de faciliter sa pose et d’en améliorer son imprégnation dans le bois.

Les avantages de l’huile dure

Insensibilité aux rayures, protection du bois, support respirant, absence de film en surface, rendu mat, conservation du grain et de l’aspect du bois, respect de la nature du matériau : les atouts d’une huile dure sont nombreux.

Pour ne rien gâcher au plaisir, l’entretien d’un parquet protégé avec une huile dure est un jeu d’enfant. Il suffit de le nettoyer périodiquement à l’aide d’une serpillière humide avec du savon noir dilué dans de l’eau tiède. Le savon noir est un produit naturel qui a une action nettoyante sans être un détergent qui pourrait altérer la protection.

Résistance de l’application

Pour les pièces soumises à un trafic intense, guère de souci non plus puisque le bois est protégé dans la masse. Pour pallier au ternissement de son aspect, un simple ré-huilage de surface (annuel par exemple) suffira.

Il permettra au bois de retrouver tout son éclat. Il en sera de même en cas « d’accident » : l’application d’un détachant bois suivi d’un ré-huilage local permettra d’éliminer la grosse tâche de vin oubliée en fin de soirée.

Enfin, pour ceux qui recherchent un rendu satiné, l’application d’une cire représente une solution d’autant plus pertinente qu’elle est possible sur un parquet huilé.

Devis pose de parquet