Installation d’une pompe à chaleur : l’essentiel à savoir

La pompe à chaleur est une solution de chauffage possédant de multiples atouts. Si de nombreux foyers cherchent aujourd’hui à s’équiper d’une pompe à chaleur, c’est surtout en raison de sa faible consommation.

Apparemment, elle consomme trois fois moins d’énergie qu’un radiateur électrique. En effet, la pompe à chaleur puise 70% de l’énergie qu’elle utilise dans la nature.

De l'installation d'une pompe à chaleur à son entretien en passant par sa consommation, voici le guide qui vous permettra de savoir si la PAC est un moyen de chauffage qui vous convient.

Installation pompe à chaleur

Installation pompe à chaleur : comprendre le fonctionnement d'une PAC

Avant de procéder à l’installation d'une pompe à chaleur, il semble important de comprendre de quoi il s’agit exactement. La pompe à chaleur est un système de chauffage au même titre que la chaudière à fioul ou au gaz.

Contrairement à ces dernières, la PAC utilise l’énergie de l’extérieur pour chauffer l’intérieur d’une habitation et/ou pour y produire de l’eau chaude. Pour être plus précis, la pompe à chaleur se sert des calories présentes dans la terre, l’eau ou l’air pour assurer sa mission, celle de chauffer.

Notez qu’il existe une autre version de la pompe à chaleur qui permet à la fois de chauffer et de rafraichir la maison en fonction de la saison : la climatisation reversible. Nous nous intéresserons à ce système dans un autre dossier.

Tout expert en installation de pompe à chaleur le sait : pour bien fonctionner, une PAC a besoin d’un évaporateur, d’un compresseur, d’un condenseur et d’un détendeur. Ce sont en effet ces composants qui lui permettent de chauffer et aussi de se substituer à la chaudière à gaz ou à fioul.

Pour mieux comprendre le fonctionnement d'une pompe à chaleur, il faudra spécifier le rôle de chaque composant. Pour commencer, il y a l’évaporateur. C’est le dispositif qui se charge de la récupération des calories se trouvant dans l’environnement.

L’évaporateur renferme du fluide frigorifique. Celui-ci passe de l’état liquide à l’état de vapeur lorsque la température de la source de calories est supérieure à celle du fluide. Le fluide à l’état de vapeur est ensuite aspiré par le compresseur.

Le compresseur se charge de chauffer la vapeur créée dans l'évaporateur pour ensuite la compresser afin d’accroitre sa température. Une fois chauffé, la vapeur est expulsée vers le condenseur où circule l'eau du circuit de chauffage. La vapeur au contact du liquide transmet sa chaleur, ce qui permet de chauffer le logement.

En passant dans le détenteur, le liquide se refroidit puis remonte vers l'évaporateur et le circuit recommence. Pour mieux visualiser tout cela, jetez un oeil à la vidéo ci-dessous :

 

Installation pompe à chaleur : consommation d'une PAC

La pompe à chaleur prélève les énergies gratuites présentes dans l'envirronnement (eau, sol, air) pour chauffer votre logement. Ce processus nécessite une consommation d'électricité.

Pour évaluer la consommation d'une pompe à chaleur, plusieurs paramètres sont à prendre en compte : la puissance de la PAC, la taille de la surface à chauffer, le niveau d'isolation de la maison, de la région.

Le COP (Coefficient de Performance d'une Pompe à chaleur) a d'ailleurs été mis en place pour mesurer la quantité de chaleur produite en fonction de l'énergie électrique consommée.

Ainsi, avec un COP de 4, une PAC qui consomme 1 kWh d'électricité peut produire jusqu'à 4 kWh de chauffage. Seulement voilà, il existe différentes définitions du COP. Un COP nominal mesuré en laboratoire et un COP moyen annuel correspondant à la performance réelle d'une PAC sur l'année.

Par conséquent un COP nominal de 4 ne correspond pas toujours à la performance souhaitée. Dans ces conditions, pour éviter le sous-dimensionnement de votre pompe à chaleur et les mauvaises surprises, nous vous conseillons de réaliser une étude thermique de votre logement avant d'acheter votre PAC.

Avant d'installer une pompe à chaleur, il est utile de connaitre les types de PAC

On distingue deux grandes catégories de pompes à chaleur selon les sources d’énergie qu’elles utilisent. Il y a les pompes à chaleur aérothermiques et les pompes à chaleur géothermiques. Si vous prévoyez d'installer une pompe à chaleur chez vous, il est important que vous sachiez faire la différence entre ces deux systèmes.

  • Pompe à chaleur aérothermique

Comme l’indique son nom, la pompe à chaleur aérothermique puise l’énergie qu’elle utilise dans l’air ambiant. Ici, vous avez le choix entre l’installation d'une pompe à chaleur air air ou l’installation d'une pompe à chaleur air eau.

Ces deux systèmes fonctionnent sur le même principe. Ils utilisent ce qu’on appelle un fluide caloporteur. C’est celui-ci qui transporte les calories en passant de l’unité extérieure vers l’unité intérieure.

Ce qui distingue les deux systèmes, c’est la manière dont ils diffusent l’énergie. En effet, pour le système air/air, l’air chauffé est directement diffusé dans l’habitat par le biais d’un ventilo-convecteur. Pour le système air/eau, les calories sont diffusées par le biais d’un radiateur électrique ou moyennant un système de chauffage au sol.

  • Pompe à chaleur géothermique

Si vous avez prévu l’installation d'une pompe à chaleur géothermique dans votre logement, vous avez le choix entre la pompe à chaleur sol/eau ou la pompe à chaleur eau/eau.

La pompe à chaleur sol/eau puise la chaleur dans le sol. La pompe à chaleur eau/eau quant à elle récupère les calories dans une nappe phréatique. La diffusion de la chaleur dans le logement peut se faire par des ventilo-convecteurs. Il est également possible de raccorder la pompe à chaleur géothermique avec un plancher chauffant ou un radiateur.

L’inconvénient de la pompe à chaleur géothermique, c’est son coût d’installation. En effet, ce système requiert généralement de gros travaux, contrairement aux pompes à chaleur aérothermiques.

Comment installer une pompe à chaleur ?

Installation d'une pompe à chaleur géothermique

L'installation d'une PAC géothermique nécessite un réseau de captage enterré dans le sol. 3 types de captages sont actuellement utilisés :

  • le captage horizontal au sol qui est la solution la plus populaire en France puisqu'elle ne nécessite pas d'importants travaux,
  • le captage vertical au sol adapté pour les petites terrain,
  • le captage vertical sur nappe phréatique si vous vivez au-dessus d'une nappe.

Ces travaux doivent être réalisés par un professionnel ayant une solide expérience.

Installation d'une PAC aérothermique de type air/air

Une PAC air/air se compose toujours de 2 unités, une à installer en intérieur et l'autre à l’extérieur du logement. Ces deux unités sont reliées par un câble électrique et deux tubes de cuivre servant de conduit pour le fluide caloporteur.

Les tubes peuvent être insérés dans les cloisons de la maison ou alors protégés par une gaine. L’unité extérieure est installée sur une façade, un balcon ou un toit plat. Là aussi, il est conseillé de faire appel à un professionnel qualifié RGE pour ces travaux.

Installation d'une PAC aérothermique de type air/eau

L’installation d'une pompe à chaleur air/eau est facile à installer lorsque vous êtes déjà équipé d'un système de chauffage à eau chaude. Il est davantage indiqué dans les régions au climat doux.

Ce système de chauffage est aussi doté d’une unité extérieure. Celle-ci peut trouver sa place dans la cour ou dans le jardin. Il est aussi muni d’une unité intérieure, ou plus précisément un module hydraulique, dont l’installation peut se faire dans la buanderie, le garage.

Dans l'idéal, placez votre PAC air/eau près de la chaudière pour faciliter la connexion au circuit de chauffage. Dans le cas où votre pompe à chaleur air/eau est un système monobloc alors placez la à l'extérieur.

Certains modèles de PAC air/eau peuvent être bruyants. Par conséquent, évitez de les installer à proximité du logement de vos voisins. Si nuisance sonore il y a, alors posez des écrans acoustiques sur le dispositif. Faites là aussi appel à un professionnel certifié pour installer votre PAC air/eau.

Installation pompe à chaleur : coût de la pose

La meilleure façon de garantir la qualité de l’installation d'une pompe à chaleur est de faire appel à un professionnel qui dispose d’un savoir-faire spécifique. Par ailleurs, la pompe à chaleur est un système sophistiqué qui demande généralement des réglages qui diffèrent d'un utilisateur à un autre. D'où l'intérêt de confier ce travail à un professionnel.

Il convient aussi de souligner que l’intervention d’un professionnel est requise si l’on veut avoir accès aux diverses aides relatives à ce genre de travaux. Vous l'aurez compris, il est inefficace de vous lancer dans la pose d'une PAC vous-même (à moins que vous ne soyez chauffagiste).

Quel est donc le coût de la main d’œuvre pour l’installation d'une pompe à chaleur ? Il dépend en principe du type de système à installer. A titre d’exemple, le tarif de pose d’une pompe à chaleur géothermique est un peu plus élevé que celui d’une pompe aérothermique.

La distance que doit parcourir le professionnel pour effectuer les travaux peut également influer sur le coût de la main-d’œuvre. À cela peuvent s’ajouter les difficultés rencontrées lors de l’installation du système.

Pour l'installation d'une PAC aérothermique type air/eau, le coût de la main d’œuvre représente la moitié du prix total à payer. Pour une pompe à chaleur géothermique, la main d'oeuvre représente environ le 1/3 du coût totale.

Pour calculer donc le prix de pose d’une pompe à chaleur, il faut tenir compte entre autres du coût de la main-d'œuvre, du prix du dispositif (qui dépend de ses spécificités, de la technologie, du nombre de pièces à chauffer), de la source d’énergie utilisée par la pompe, ainsi que de l’ampleur des travaux à réaliser.

Le prix d'une PAC air/eau pour chauffer une maison de 100 à 120 m2 oscille entre 6 300 et 12 800 €. A cela, il faudra rajouter le coût de la main d'oeuvre mais aussi les possibles frais annexes tels que le forage si vous installez une PAC sol à capteurs verticaux ou encore les émetteurs.

Etant donné qu'il est difficile de vous donner une estimation du coût précise, nous vous invitons à remplir notre formulaire ci-dessous pour obtenir plusieurs devis de chauffagistes certifiés.

Une fois la pompe à chaleur installée, comment l'entretenir?

Ca y'est ! votre pompe à chaleur est installée mais il s'agit aussi de lui assurer une longue durée de vie. Pour cela, il faut l'entretenir. Entretenir votre pompe à chaleur vous permet de bénéficier d'un chauffage optimal, d'augmenter son rendement et ainsi de réduire votre consommation énergétique.

Nous vous conseillons de souscrire un contrat d'entretien qui varie entre 150 et 200 € auprès de votre installateur. Le contrôle se fait une fois voire deux fois par an pour les PAC réversibles.

Pendant la visite, le professionnel va contrôler le compresseur de la pompe à chaleur, la performance de l'installation, l'étanchéité du circuit frigorifique, l'état des connexions électriques et prendre en charge toute éventuelle intervention en cas de dysfonctionnement.

L'entretien de votre PAC par un professionnel est primordiale mais vous avez vous aussi un rôle à jouer dans l'amélioration des performances de votre système de chauffage. Si vous possédez une pompe à chaleur géothermique :

  • surveillez la pression du modile hydraulique,
  •  remplissez le circuit de chauffage tout en respectant la composition du fluide caloporteur,
  • changez le fluide tous les cinq ans pour conserver les performances de votre installation.

Si vous utilisez une pompe à chaleur aérothermique, nettoyez régulièrement l'unité extérieure pour que votre PAC assure la bonne circulation de l'air, dépoussierez et lavez à l'eau savonneuse les bouches d'insufflation intérieures. Voilà pour ce qui est de l'entretien de la PAC, qu'en est-il des aides ?

Bon à savoir

Si votre PAC est dotée de moins de 2 kg de fluide frigorigène, un entretien annuel n'est pas obligatoire

Installation pompe à chaleur : les aides financières

  • Le crédit d'impôt

Lorsque vous réalisez des travaux d'amélioration énergétique tels que l'isolation des combles, vous pouvez déduire de vos impôts sur le revenu une partie des dépenses occasionnées. Vous pouvez aussi bénéficier de cette aide même en étant non imposable.

Le crédit d'impôt s'élève à 30% du coût du matériel TTC et est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple (plus 400 € par personne à charge ou 200 € si garde alternée) sur 5 ans.

  • L'éco-prêt à taux zéro

Ce prêt sans intérêt est accordé par les banques ayant signé une convention avec l'état. Le montant de l'éco-PTZ est de 20 000€ si vous réalisez deux travaux favorisant des économies d'énergie et 30 000 € si vous réalisez trois travaux.

  • Les aides de l'Anah (Agence pour l'amélioration de l'habitat) ou de la région

Faites un tour sur le site de l'Anah pour mieux vous informer sur les aides auxquelles vous pouvez prétendre. Renseignez vous également dans votre commune. N'oubliez pas, pour bénéficier de toutes ces aides, sachez que votre pompe à chaleur doit être installé par un professionnel certifié RGE.

Des subventions peuvent vous aider à réduire le coût initial de votre pompe à chaleur et accroître ainsi sa rentabilité. Par conséquent, si c'est un projet auquel vous tenez, alors ne réflechissez plus trop longtemps, lancez-vous! Non seulement vous ferez des économies d'énergie mais vous pourrez être aidé financièrement dans votre démarche.

Devis installation pompe à chaleur