Découverte d'un appareil de chauffage au bois populaire : le poêle à granulés encore appelé poêle à pellets

Faire des économies tout en étant écolo est bel et bien possible grâce au chauffage au bois. Ce dernier ne cesse d’attirer des adeptes, notamment avec la forte croissance en nombre d'unités vendues du poêle à granulés, également appelé poêle à pellets.

De quoi s’agit-il ? Découvrez sans plus attendre les réponses à toutes les questions que vous pourrez vous poser à propos de cet appareil de chauffage à la pointe de la technologie.

Poêle à pellets
© KlimaWorld.com

Qu'est-ce qu'un poêle à granulés ?

Un poêle à granulés est un appareil de chauffage fonctionnant au bois. Ce qui le distingue du poêle à bois traditionnel, c’est le combustible utilisé. En effet, si le poêle traditionnel emploie des bûches, le poêle à pellets utilise des granulés de bois.

Ce genre de combustible est souvent obtenu par compression de résidus de bois. Il peut aussi provenir de forêts gérées de façon durable servant spécialement à produire des granulés.

Le pellet est bien plus petit qu’une bûche puisqu’il n’a souvent que 2 cm de longueur et environ 8 mm de diamètre. Ayant un taux d’humidité inférieur à 8%, le granulé a un pouvoir calorifique élevé. Ce qui fait que le poêle à pellets est capable d’assurer le chauffage d’une ou plusieurs pièces, tout comme un poêle classique.

Quels sont les différents types de poêle à granulés ?

De nombreuses variétés de poêle à granulés existent :

  • Le poêle à granulés ventilé (ou classique) utilise un ventilateur pour propulser l’air chaud dans les pièces à chauffer,
  • Le poêle à pellets étanche utilise l’air à l’extérieur du logement pour fonctionner, ce qui n’est pas le cas du poêle classique qui utilise l’air intérieur,
  • Le poêle à granulés canalisable est muni d’un système de distribution d’air performant pour pouvoir répartir la chaleur dans tout le logement de moyenne ou grande taille,
  • Le poêle à granulés hydro est un appareil capable de chauffer à la fois de l’air et de l’eau chaude pour le chauffage,
  • Le poêle à granulés à convection naturelle diffuse la chaleur de façon naturelle sans moteur de soufflerie,
  • Le poêle à granulés sans électricité est un appareil de chauffage dont l’allumage, l’extinction et la puissance de combustion se gèrent de façon manuelle,
  • Le poêle à granulés suspendu est un modèle de poêle qui se distingue par son installation suspendue à son conduit,
  • Le poêle à granulés encastrable est un type de poêle qui s’insère dans le mur,
  • Le poêle à granulés extra plats est un modèle peu profond, mais large pour s’adapter aux espaces restreints,
  • Le poêle à granulés connecté est un poêle qui se contrôle au moyen d’une application sur smartphone,
  • Le poêle mixte est un modèle qui fonctionne aussi bien avec les bûches que les granulés de bois.

Comment fonctionne un poêle à pellets ?

Le poêle à pellets est muni d’un réservoir d’une capacité variable, servant à accueillir les pellets. Une vis sans fin achemine un par un les granulés nécessaires jusqu’au brûleur. Le poêle s’alimente donc automatiquement.

Pour le cas d’un poêle électrique, un moteur régule la vitesse d’approvisionnement pour moduler la température du poêle. Les granulés seront donc brûlés. Les fumées vont traverser les conduits et la chaleur sera diffusée dans la maison par rayonnement ou par convection.

Quelle puissance de poêle à granulés choisir pour une meilleure adaptation à la surface de votre logement ?

Si votre logement répond aux exigences de la RT 2005, il faudra prévoir un poêle à granulés d’une puissance de 10 kW par 100m2 à chauffer. Pour le chauffage de 10m2 de surface, il faudra donc compter 1kW.

Si votre logement répond par contre à la RT 2012, et donc bénéficie d’une isolation plus performante, 0,6 kW suffit pour chauffer une surface de 10m2. Soit 6 kW pour une surface de 100 m2.

Il faut donc choisir la puissance de votre poêle à granulés en tenant compte entre autres de la surface à chauffer pour éviter une consommation excessive des granulés qui ne contribuera qu'à trop encrasser votre appareil de chauffage.

Comment programmer un poêle à granulés ?

Il est important de maîtriser les réglages de son poêle à granulés afin de bénéficier d’un rendement optimal et d’assurer un bon fonctionnement de l’appareil.

  • Réglage de la vitesse d’admission d’air

Une combustion trop rapide est favorisée par une vitesse d’admission d’air élevée. Pour éviter l’interruption du chauffage, il faut diminuer la vitesse.

  • Réglage du débit d’air

Lorsque vous voulez passer en mode économie d’énergie, vous pouvez diminuer le débit d’air. Cela signifie que vous aurez droit à moins de flammes vives et plus de braises.

  • Réglage du degré de consigne

Il s’agit de régler le poêle à une température qui permettra de protéger les occupants du froid, sans les surchauffer.

  • Réglage du débit de granulés

L’acheminement des granulés vers le brûleur se fait de manière automatique via une vis sans fin. Pour un rendement optimal, le débit de pellets idéal est inférieur ou égal à la ventilation.

Quelle est la consommation d'un poêle à granulés ?

La consommation en pellets d’un poêle à granulés est d’environ deux sacs de 15 kg par semaine. En hiver, il est pourtant possible de consommer un sac par jour.

Puisque durant une partie de l’année, il n’est pas nécessaire d’allumer le poêle, en moyenne la consommation s’estime à 1,5 tonne de granulés par an.

En plus de la consommation en granulés de bois de votre appareil, il faut également tenir compte de la consommation électrique (à moins que vous n'ayez un poêle à granulés sans électricité).

On estime à 1kW par jour la consommation électrique d'un poêle à pellet. Cette énergie est utilisée pour faire démarrer l'appareil ou encore pour faire fonctionner la ventilation.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur la puissance ou encore la consommation du poêle à granulés, il est temps de se tourner vers le coût d'un tel appareil de chauffage.

Quel est le prix des granulés de bois ?

Le prix des granulés de bois varie en fonction de plusieurs paramètres. On peut citer, entre autres, l’offre et la demande, le fournisseur, le coût de la livraison et du transport, la zone géographique de l’acheteur, le type de bois utilisé et la saison.

La qualité du granulé peut aussi faire varier le prix. Ainsi, un granulé biomasse non normé coûte moins cher qu’un granulé certifié NF Biocombustible, Din + ou Enplus. Vous pouvez acheter vos granulés en vrac ou en sac de 15 kg. Il faut compter entre 240 à 260€ la tonne, et 5€ le sac.

Quel est le prix d'un poêle à granulés ?

Entre 1000 et 6000 euros, le prix d’un poêle à granulés dépend de plusieurs éléments. Tout d’abord il y a le matériau de fabrication. Par exemple, les poêles en fonte ont la réputation d'être plus chers que les poêles en acier.

La marque et la taille ont aussi une influence sur le prix du poêle à pellets. Quant à la puissance, elle peut aussi augmenter le devis. Elle doit être assez élevée pour permettre un chauffage de qualité et homogène dans les pièces où l’appareil est destiné. Sachez donc que plus le poêle à granulés de bois est puissant, plus il est cher.

L’esthétisme et le design peuvent aussi influer sur le prix du poêle à granulés. Plus l’apparence est travaillée, plus le modèle est cher. Enfin, il faut aussi citer le modèle parmi les critères pouvant avoir une influence sur la valeur d’un poêle à granulés :

ModèleFourchette de prix   
Poêle à granulés à convectionentre 1500 € et 3000 €
Poêle à granulés ventiléentre 1500 € et 3500 €
Poêle à granulés canaliséentre 3500 € et 4500 €
Poêle à granulés hydrauliqueentre 1 600 € et 5000 €
Poêle à granulés étancheentre 1500 € et 2000 €
Poêle mixteenviron 7000 €

 

Comment installer un poêle à granulés ?

L’installation d‘un poêle à granulés passe par différentes étapes. Tout d’abord, il y a la réalisation d’arrivée d’air frais en traversée de mur, ceci permet de s’assurer que le poêle reçoit suffisamment d’air frais pour un meilleur rendement.

La prochaine étape c’est la protection du mur se trouvant derrière le poêle, ensuite la protection du sol et l’isolation du plafond, par exemple par la mise en place d’un faux plafond. Il faudra ensuite créer un conduit de fumée ou adapter celui existant (tubage, chemisage).

La prochaine étape c’est l’installation du poêle à granulés proprement dit. On termine par le raccordement de l’appareil au conduit de fumée. Il est à noter qu’une installation non conforme risque de compromettre le bon fonctionnement du poêle ainsi que la sécurité de l’habitation.

Nous vous conseillons de confier les travaux d’installation du poêle à granulés à un professionnel. Ceci fait aussi partie des conditions à respecter si vous voulez bénéficier d’un crédit d’impôt. Par ailleurs, en faisant appel à un expert, vous pouvez profiter de conseils judicieux sur l’utilisation et les réglages de votre poêle à granulés.

Aides financières liées à la pose d'un poêle à granulés

Il est bien possible sous certaines conditions de profiter d’un crédit d’impôt pour l’acquisition et l’installation d’un poêle à granulés. Seule une installation réalisée par un professionnel certifié Qualibois est éligible à ce type d’aide.

En ce qui concerne le poêle, il doit lui aussi répondre à certaines caractéristiques par rapport au rendement énergétique, la concentration de monoxyde de carbone, l’indice de performance environnementale et le taux d’émission de particules pour vous permettre de bénéficier du crédit d'impôts.

Vous pouvez aussi bénéficier d'un eco-prêt à taux zéro destiné aux travaux immobiliers consacrés aux économies d'énergie. Vous pourrez ainsi emprunter jusqu'à 30 000€ à taux zéro.

Que faut-il mettre derrière un poêle à granulés ?

Si le mur derrière votre poêle à granulés est en matériau combustible et sans protection, il est conseillé de le poser en respectant une distance de 3 fois le diamètre du conduit.

Si pour des raisons esthétiques ou un manque d’espace, vous ne pouvez pas respecter les distances recommandés par le fabricant, il est crucial de protéger le mur à l’aide d’un matériau coupe-feu avant la pose du conduit de fumée et du poêle à granulés.

Par exemple, si vous installez un écran thermique derrière le poêle, alors une distance minimale de 1,5 fois le diamètre du conduit sera à respecter entre l'appareil et le mur.

De nombreuses solutions s’offrent aux utilisateurs pour protéger la cloison derrière le poêle à granulés pour ne citer que le parement en pierre ou en briques de terre crue.

Vous pouvez également opter pour une plaque décorative ventilée en acier, une protection en verre émaillée, un matériau céramique…L’avantage de ces matériaux, c’est qu’ils sont capables d’absorber la chaleur puis la renvoyer à la pièce par rayonnement naturel.

Quel est le prix de pose d'un poêle à granulés ?

Comme précisé précédemment, pour bénéficier d’une installation sécurisée et d'aides financières, il vaut mieux faire poser son poêle à granulés par un professionnel certifié.

Le prix de pose varie d’un artisan à l’autre d'où l'intérêt de demander plusieurs devis. Le coût d'installation dépendra de plusieurs critères :

  • Si le logement possède un conduit d'évacuation de fumées alors le professionnel devra s'assurer que celui-ci est fonctionnel. Si le conduit n'est pas défectueux alors il y raccordera votre appareil,
  • Si le logement ne possède pas de conduit d'évacuation de fumées alors il faudra en créer un qui passera soit par la toiture et devra s'élever 40 cm au dessus du faîtage soit par une ouverture dans le mur le plus proche (cette dernière option ne s'applique que pour la pose d'un poêle à granulés étanche).

Quelles sont les normes à respecter lors de l'installation d'un poêle à granulés ?

La norme NF D 35-376 de janvier 1992 renforcée en septembre 2002 par la norme NF EN 13240 puis complétée en 2005 par la directive EN 13240/A2 assurent la fabrication, l'utilisation et la traçabilité des poêles à granulés. Lorsque vous avez besoin de créer un conduit de fumée, il faut le faire en respectant la norme NF DTU 24.1.

Par ailleurs, lorsque vous installez votre poêle à granulés, vérifiez que :

  • il porte l’étiquetage CE ou NF,
  • le conduit de fumée est stable, résistant à la corrosion et ramoné 2 fois par an. Il ne doit pas être utilisé par un autre appareil,
  • le sol où sera posé l'appareil soit incombustible et facile d'entretien,
  • il y ait une distance de 30 à 45 cm entre l'appareil et les parois combustibles.

Comment entretenir un poêle à granulés ?

Quand vous possédez un poêle à granulés, il faut investir dans un entretien régulier. La première opération, qui ne nécessite pas l’intervention d’un spécialiste, consiste à un nettoyage des suies sur la vitre.

La deuxième opération cruciale c’est l’entretien de la chambre de combustion. La troisième c’est le ramonage, une mission que l’on doit obligatoirement confier à un professionnel.

L’entretien du poêle à granulés consiste également en la vérification de la grille et de la qualité des joints. Tout ceci est indispensable afin de garantir le bon fonctionnement et la sécurité de l’installation.

Notez qu’une vérification régulière de l’installation est plus que requise pour garantir le bon fonctionnement du poêle à granulés. Par ailleurs, l’intervention annuelle d’un ramoneur est obligatoire selon la loi pour assurer l’étanchéité du conduit de cheminée. Comptez donc pour l’entretien environ 100 € par intervention.

Comment bien choisir votre poêle à granulés ?

Avant l’achat d’un poêle à granulés, il est important de vérifier sa capacité de chauffage, sa consommation à l’heure en pellets, son rendement, sa puissance thermique utile, la capacité de son réservoir et son autonomie. N’oubliez pas que le choix d’un poêle doit être une décision mûrement réfléchie.

En effectuant votre achat auprès d’un professionnel, vous pouvez bénéficier de toute l’aide et tous les conseils dont vous aurez besoin pour trouver le poêle à granulés qui répond à vos attentes et correspond à votre budget. Pour vous aider à vous décider, voici quelques avantages/inconvénients du poêle à pellets :

 

AvantagesInconvénients   
Excellent rendement surtout pour les appareils labellisés "flamme verte"Plus cher qu'un poêle à bois
Une bonne autonomieUn poêle à granulés ne remplace pas un chauffage central. A considérer donc comme un chauffage d'appoint
Réduction des émissions de gaz nocifsDifficultés à s'approvisionner en granulés
Les granulés de bois sont peu chersCertains appareils sont bruyants
Une esthétique travaillée et moderneDurée de vie inférieure à celle des poêles à bois
Possibilité de programmer les cycles de chauffageUn mauvais réglage pourrait entraîner une hausse de la consommation énergétique
De multiples aides pour vous aider à financer l'achatLe recours à l'électricité. En cas de coupure, vous ne pourrez pas utiliser votre appareil

Devis poêle à granulés